Parc Astérix (France)

Un exercice d’alerte grandeur nature simulant une attaque chimique a eu lieu ce mardi 29 septembre sur le site du Parc Astérix. Une information du Courrier Picard.

L’exercice a eu lieu dans une petite partie du parc, fermé au public jusqu’au 3 octobre. Au total c’est 500 personnes qui ont été mobilisé. 120 pompiers venus de Creil, Senlis, Crépy-en-Valois, Compiègne ou Beauvais, ont travaillé aux côtés de 50 gendarmes, 30 agents de la préfecture, 45 personnes du SAMU et de l’Agence régionale de Santé, 35 membres d’associations de protection civile, du personnel des hôpitaux de Senlis et Compiègne-Noyon… Pour jouer les victimes, l’État a fait appel à une centaine d’élèves de l’Institut de formation en soins infirmiers de Clermont.

Le scénario a demandé six mois de préparation : « À midi, une propagation de gaz sarin intervient pendant une représentation d’un spectacle causant des mouvements de foule dans le parc, indique la préfecture de l’Oise. Les services de la préfecture sont prévenus par les réseaux sociaux, puis par les pompiers et les gendarmes. »

Il s’agissait de tester l’efficacité du plan NRBC-E, pour nucléaire, radiologique, biologique, chimique et explosif. « Nous voulions tester les procédures d’intervention et de coordination des services de l’État, mais également les procédures internes de la Compagnie des Alpes, dont le Parc Astérix est l’une des filiales », souligne la préfecture de l’Oise à la presse locale. Du côté du parc, on confirme qu’une cinquantaine de membres du personnel a participé à l’exercice.

Situé à Plailly, dans l’Oise, à une trentaine de kilomètres de Paris, le Parc Astérix ré-ouvrira ses portes dès ce 3 octobre à l’occasion de la saison d’Halloween (voir notre article et le programme complet).

© 2015 CP / WW