Une nouvelle zone thématique pour le parc californien

Le parc d’attractions et animalier marin SeaWorld de San Diego en Californie, a annoncé en novembre 2015 qu’il allait progressivement supprimer l’une de ses attractions vedette avec des orques. Seaworld a indiqué que ce spectacle phare serait remplacé en 2017 par Ocean Explorer, une nouvelle thématique à attractions « éducatives », avec notamment la présence d'un tout nouveau dark-ride (parcours scénique). Un investissement de plusieurs millions de dollars.

« Nous ne nous limitons pas à un seul animal, à un seul spectacle ou à une seule attraction », a estimé le CEO Joel Manby de SeaWorld Parks & Entertainment, lors d’un webcast avec des investisseurs, affirmant que sa société travaillait à son repositionnement.

SeaWorld s’est retrouvé sous le feu des critiques et a vu sa fréquentation plonger dans ses 12 parcs, particulièrement en Californie, après la diffusion en 2013 d’un documentaire très acclamé, « Blackfish », qui dénonçait l’impact de la captivité des orques. SeaWorld a tenté de redorer son blason par une nouvelle campagne marketing et des offres commerciales.

La filiale, propriété du groupe américain Blackstone, a annoncé un nouveau plan stratégique qui s'appuie essentiellement sur les forces de SeaWorld pour faire évoluer l'expérience du visiteur. Un alignement sur les préférences du consommateur pour des expériences qui importent: apprendre davantage sur le monde naturel, la situation critique des animaux dans la nature tout en profitant d'attractions et de divertissement familial.

Un partenariat est également de mise avec Panasonic, qui devient le partenaire technologique officiel de SeaWorld Parks & Entertainment.

La technologie est notamment utilisée pour mieux connecter les visiteurs avec les animaux et la compagnie, dans le but d'inspirer un changement de comportement pour la protection de la nature.

Quant à Evans Hotel Group, la société est chargée de développer pour SeaWorld l’offre hôtelière sur le site de San Diego.

La nouvelle zone thématique Ocean Explorer est un ensemble de multiples aquariums et attractions à technologies digitales dans le but de procurer aux visiteurs une expérience centrée sur l'exploration et l'aventure pour les inciter à protéger les merveilles des océans.

L’attraction majeure de Ocean Explorer prend la forme d’un dark-ride, Submarine Quest. Des mini-sous-marins, dans lesquels les visiteurs prennent place pour une aventure de 3 minutes. Ces nouveaux chercheurs d’un jour se lancent alors dans une mission de collecte de données pour apprendre comment aider les animaux. Il y à bord un système de navigation digitale. Des surprises sont également au programme pendant la durée du voyage. Une attraction à faire en famille, optimisée pour les plus petits.

Le système de transport de Submarine Quest a été conçu par l'entreprise spécialisée installée à Wichita dans le Kansas, Chance Rides. Le système de contrôle de l'attraction, quant à lui, est assuré par la société Irvine Ondrey Engineering.

Côté aquariums, les méduses, pieuvres tropicales et du Pacifique, crabes-araignées japonais, et autres sont au rendez-vous.

Ocean Explorer propose également un manège de type chaises volantes, où les passagers sont assis dans des sièges suspendus aux tentacules d'une pieuvre géante. Trois autres attractions familiales complètent la zone.

La construction d'Ocean Explorer a commencé à l'été 2015 sur un site de 1,2 hectares, où se trouvait l'exposition Animal Connections et the Circle of Flags (le cercle des drapeaux), du côté sud-est du parc à thème.

Fin 2015 le parlementaire californien Adam Schiff a affirmé qu’il envisageait un projet de loi interdisant progressivement de garder et d’élever les orques en captivité, des mesures qui enterreraient pour de bon les spectacles comme celui de Seaworld.

SeaWorld s’est défendu, en déclarant que les animaux étaient traités avec dignité et qu’il n’avait pas capturé d’orques au large depuis 35 ans. Les organisations scientifiques comme la sienne « font partie de la solution, pas du problème », conclut la société. À l’heure actuelle le site de San Diego de SeaWorld héberge 10 orques.

© 2015 - 2016 - 2017 Laurent kot

© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey
© Park Journey

© Park Journey

© DR© DR

© DR