Disneyland Paris (France)

Le parquet a requis la relaxe d'Euro Disney, la société exploitante de Disneyland Paris, accusé de discrimination à l'embauche devant le tribunal correctionnel de Meaux en Seine-et-Marne. Selon des associations, Euro Disney « dose » la présence de Noirs et de Maghrébins parmi ses 15.000 employés,

En 2006 une annonce de casting pour la parade de Disneyland Paris, exigeait la « nationalité européenne » pour pouvoir postuler.

Au président, qui lui demande son avis sur la tenue de ce procès, Sophie Matelot, de la direction juridique d'Euro Disney répond: « Nous sommes une cible médiatique, (..) cette plainte est un moyen de faire parler de soi ». Euro Disney a par ailleurs plaidé mercredi son « exemplarité » en matière de diversité, peut-on lire cette semaine dans la presse locale.

Les parties civiles à l'origine de la procédure sont SOS Racisme et la Maison des Potes-Maison de l'égalité, impliquées dans plusieurs procédures judiciaires contre Euro Disney.

Euro Disney assure qu'il ne s'agit ici que d'une « erreur humaine », un « cas unique » et une formulation « maladroite et incomplète ».

Euro Disney c’est 100 nationalités, 20 langues parlées, des prix de la diversité et une instance interne en charge des discriminations.

Bien que l'infraction soit constatée, le parquet requiert la relaxe pour l'entreprise. Selon le procureur, il n'est pas établi que le cadre ayant rédigé l'annonce a commis l'infraction au titre de « représentant » de l'entreprise plutôt qu'en son nom propre. Le jugement a été mis en délibéré au 7 juin.

© 2016 WW / LB