Disneyland Paris (France)

Installés en 1994 sur les routes franciliennes à proximité des parcs, 21 panneaux indicateurs vont bénéficier cet été d’un remplacement total et d’un nouveau design sous l’impulsion des équipes de Real Estate Development by Euro Disney.

« Il faudra environ 2 mois pour installer tous les nouveaux panneaux » nous confie Julien Carrard, Responsable Infrastructures et transports. A ses yeux, ce changement est avant tout symbolique. « Pour les visiteurs se rendant à Disneyland Paris en voiture, c’est la première indication de leur arrivée imminente sur le site et souvent un souvenir impérissable. Mais à l’origine, nous les avons conçus pour orienter les touristes, qui avaient tendance à se perdre aux abords des parcs. »

En 22 ans, le design n’avait pas changé, seuls les panneaux les plus abimés étant remplacés. En 2013, l’idée est lancée par la Direction Générale de changer tous les panneaux à l’approche du 25ème anniversaire en 2017. Les équipes de Walt Disney Imagineering se sont occupées du design, qui s’inspire du Mickey Apprenti Sorcier d’origine tout en le rafraichissant.

Une fois le design validé, Julien et ses équipes ont procédé à la fabrication d’échantillons, sur des matériaux identiques aux panneaux finaux : « le challenge provient de la matière réfléchissante qui compose les panneaux indicateurs : selon la luminosité et l’angle de vue, les couleurs changent. Nous avons donc apporté un soin particulier au choix des teintes, et avons même fait des tests grandeur nature sur l’autoroute pour choisir les couleurs définitives : on ne peut pas se permettre d’avoir Mickey qui apparaisse tout jaune ! »

Dernière étape : négocier avec les différents réseaux gérant les routes sur lesquelles sont implantées les 21 panneaux d’information. La DIRIF, la SANEF, APRR et la ville de Paris ont ainsi été approchées pour s’aligner sur un calendrier d’implantation, les travaux s’effectuant en général de nuit et mobilisant de nombreuses équipes. « Nous espérons que le remplacement total sera achevé fin août » confie Julien.

© 2016 DLP