Futuroscope (France)

Plus d’un millier de personnes ont participé ce mardi 13 septembre à un exercice d’envergure sur le site du parc de loisirs français du Futuroscope.

Depuis juillet dernier, des militaires en armes sont en faction devant le Futuroscope et patrouille pour dissuader toute velléité d'attaque. Le parc est une cible potentielle, un lieu qui rassemble des familles. Ce mardi, c'était jour de fermeture. Une information du quotidien local La nouvelle République.

Le scénario : une attaque terroriste se soldant par un bilan conséquent était censée avoir lieu aux abords et dans le Futuroscope. Cinq plastrons de la gendarmerie ont joué le rôle des agresseurs, l'Institut de formation des soins infirmiers de Poitiers a fourni 170 « victimes ». Une trentaine d'agents du Parc ont également été mobilisés.

Plus d'un millier de personnes ont participé à l'expérience. 750 personnes mobilisées du côté des forces de sécurité intérieure, dont 125 sapeurs-pompiers, côté sanitaire neuf hélicoptères, 16 Smur, une cinquantaine de personnels, etc. « Cet exercice nous a été extrêmement utile », a commenté en fin de journée la préfète Marie-Christine Dokhélar. « Cet exercice nous a servi à évoluer et à être encore meilleur dans ce cadre de tuerie de masse », a ajouté le général Taché, le patron de la gendarmerie à la presse locale.

© 2016 LNR / WW