Le parc aquatique Océade peut-être sauvé in extremis !

Rebondissement dans l’affaire du projet NEO qui devrait théoriquement entraîner la fermeture du parc aquatique bruxellois Océade. Selon le magazine Medor, la procédure « Renault » (obligation d’information et de consultation du personnel imposée à l’employeur), activée pour la fermeture en janvier prochain d’Océade, serait suspendue. Océade emploie 67 travailleurs, dont 20 sous contrat à durée indéterminée.

Toujours selon le magazine trimestriel belge d'enquêtes, Thierry Meeùs, patron du parc aquatique, semble sur le point de conclure un accord avec le maître d'œuvre du projet NEO, Unibail-Rodamco, pour la pérennisation des activités. Océade obtiendrait une prolongation de bail de deux ans.

Sans aller jusqu'à confirmer la suspension de la procédure « Renault », Thiery Meeùs a indiqué à la presse que des discussions étaient en cours avec la Ville de Bruxelles. « Nous sommes toujours dans la procédure de la loi Renault, mais celle-ci traîne car nous sommes en discussion avec la Ville de Bruxelles », a commenté M. Meeùs. « Il y a plusieurs aspects en discussion, desquels il est difficile de retirer un élément. Cela va encore prendre un peu de temps », a-t-il ajouté.

La direction du parc aquatique bruxellois Océade avait annoncé le 3 novembre dernier, lors d'une réunion extraordinaire du personnel, son intention de fermer définitivement le 8 janvier 2017 à la suite de l'échec des discussion sur les conditions d'une nouvelle prolongation des activités sur un terrain situé au coeur du projet Neo.

© 2016 WW / MD