Projet de renaissance en vue pour le site de Mirapolis

© DGLA architecture-urbanisme-design

© DGLA architecture-urbanisme-design

Il y a 25 ans le parcs d’attractions français Mirapolis fermait ses portes après seulement 5 années d’exploitations. Un échec cuisant pour un projet somme toute trop grand, mal conçu et trop ambitieux pour l’époque. On apprend aujourd’hui, via Le Parisien, que le site de Mirapolis pourrait devenir l'un des ingrédients essentiels du tourisme dans la région.

Un promoteur est actuellement en train de plancher sur la reconversion de cette soixantaine d'hectares en résidence de tourisme écolo. Le projet doit être évoqué ce jeudi soir, à l'occasion d'une réunion publique. Ce nouveau site de vacances serait développé dans le plus strict concept écologique. « Avec un ensemble de programmes adaptés à une démarche de développement durable », annonce la présentation de DGLA architecture-urbanisme-design, l'agence qui dessine le projet.

« Limitation de l'émanation de carbone, suppression totale des voitures, gestion de l'eau contrôlée et une nature existante au cœur du projet, qui sera revitalisée et renforcée. » Telles seraient les bases de création de cet Eden pour urbains ayant besoin de se ressourcer. Les familles pourraient séjourner dans des bungalows en bois, avec vue sur la nature. Et s'adonner à des activités sportives dans les arbres ou au bord d'un plan d'eau.

Les travaux débuteraient en 2018 pour une ouverture à l'été 2019. Reste à boucler le financement pour un projet estimé à 100 M€, dont le lancement sera lancé via le rachat des terrains de Mirapolis à l'actuel propriétaire la SNC Cergy parc. Des investisseurs privés sont mobilisés, et en particulier la société Immo Vauban, ainsi que la Caisse des dépôts.

Le site de Mirapolis est situé à Courdimanche, dans l'agglomérations de Cergy-Pontoise, à 30 km au nord-ouest de Paris.

© 2016 WW / LP