Polémique, des handicapés refoulés à Plopsaqua 

© DR

© DR

Faute de certificats médicaux individuels, un groupe de résidents du centre pour handicapés Le Part’age d’Estaimpuis dans le Hainaut, s’est vu refuser l’accès de Plopsaqua au tarif préférentiel pour handicapés, rapporte ce mardi le quotidien Nord Eclair.

Ce Lundi 22 mai, sept résidents trisomiques du centre Le Part’age avaient planifié une journée à Plopsaqua, le parc aquatique de Plopsaland à La Panne. A leur arrivée, l’employé à la caisse a demandé aux accompagnateurs la preuve du handicap des résidents. Les accompagnateurs ont montré une attestation prouvant que Le Part’age s’occupe de personnes handicapées, mais cela n’a pas suffi pour que le groupe profite du tarif préférentiel réservé aux personnes handicapées : il aurait fallu des certificats médicaux nominatifs pour chacun des résidents. Tous ont alors fait demi-tour, déçus et fâchés.

« Nous n’avons refusé personne. Nous appliquons depuis des années une procédure lors de laquelle nous demandons de présenter une attestation médicale. Les membres de notre personnel ne sont pas des médecins, et ce n’est pas toujours visuellement évident que quelqu’un a un handicap », se défend Jolien De Tender, porte-parole de Plopsa à Nord Eclair. Si le groupe avait réservé, le parc l’aurait alerté sur cette procédure, ajoute-t-elle aussi.

Cependant, une accompagnatrice assure n’avoir jamais dû fournir de certificats médicaux lors de précédentes visites à Plopsaqua et dans d’autres parcs, suscitant la polémique. Outre le tarif réduit, un billet pour moins valide permet de passer les files d’attente et de recevoir une attention particulière en cas d’évacuation.

© 2017 WW / NE