Développements et riverains en colère à Pari Daiza

© DR

© DR

Les riverains du célèbre parc animalier belge Pairi Daiza ont manifesté ce mercredi leur désapprobation quant à la nouvelle route qui doit mener au parc. Le projet de tracé d'accès nord a été validé mardi à Namur par le ministre des Travaux publics Maxime Prévot, les autorités communales locales ainsi que le Service public de Wallonie.

Le nouveau tracé doit permettre de contourner les villages de Gibecq et de Gages, plus directement impactés par l'affluence en période touristique. Les riverains dénoncent une nouvelle route « inutile et coûteuse », nous rapporte la presse locale.

Les prévisions budgétaires de ce projet sont de 10 millions d'euros, mais les citoyens les estiment, eux, à 20 millions. Les mouvements citoyens restent résolument opposés au projet du nouveau tracé.

Cette prolongation du contournement de porte, selon eux, atteinte au cadre de vie rural et à l'environnement. Ils craignent par ailleurs des problèmes de flux de véhicules générés par cette nouvelle route, ainsi que l'enclavement des villages. Enfin, ils disent regretter de ne pas avoir été associés préalablement aux processus de décision.

Une situation qui contraste, alors que le Gouvernement wallon reconnaît que Pairi Daiza pourra se situer en zone d’enjeu régional au plan de secteur afin de permettre au parc animalier de poursuivre son développement dans les meilleures conditions. 

La proposition de réviser le plan de secteur lancée par le ministre de l’Aménagement du Territoire, Carlo Di Antonio, afin d’inscrire une zone d’enjeu régional (ZER) sur les terrains accueillant les installations actuelles du parc animalier Pairi Daiza a été validée, ce jeudi, par le Gouvernement wallon. 

Ce changement d’affectation pour Pairi Daiza va lui permettre de poursuivre son développement dans les meilleures conditions.

Une zone d’enjeu régional est une zone multifonctionnelle destinée à accueillir de manière indifférenciée les activités économiques, les constructions et aménagements de services publics et d’équipements communautaires ainsi que les équipements touristiques ou récréatifs. Pas sûr que les riverains vont apprécier.

Pairi Daiza envisage dans les cinq ans à venir, la réalisation d’un complexe hôtelier avec piscine, l’installation de nouveaux mondes, de points de restauration, une entrée du parc complètement renouvelée ainsi qu’une offre de parking réaménagée. Des investissements à hauteur de 300 millions d’euros qui renforceront encore davantage l’attractivité du site et permettront la création d’un millier d’emplois.

© 2017 WW