Le panda Huan Huan du Zoo de Beauval a accouché, l'un des jumeaux est mort

© Eric Baccega / Zooparc de Beauval

© Eric Baccega / Zooparc de Beauval

Deux pandas sont nés vendredi soir à quelques minutes d’intervalles à 22 h 18 puis 22 h 32 au Zoo de Beauval, à Saint-Aignan (Loir-et-Cher), nous rapporte Le Parisien. Cependant, le premier de ces jumeaux à la peau rose n’a pas survécu, trop fragile.

Comme cela arrive fréquemment chez cette espèce, la maman, Huan Huan, qui « se porte parfaitement bien », a pris soin du plus robuste, pesant 142 g. 
 
Le plus fragile, d’un poids de 121 g, a, lui, été immédiatement placé en couveuse. Très vite, il a présenté des difficultés respiratoires et son pronostic vital a été engagé. Deux soigneuses chinoises ainsi que toute l’équipe du parc animalier, dont le vétérinaire Baptiste Mulot, veillaient sur lui. Mais le miracle n’a pas eu lieu « malgré tous les soins prodigués ». Il est décédé vers 23 h 30. Dans la nature, la mère abandonne le moins costaud de ses enfants, le condamnant donc à mourir.

Huan Huan (« Joyeuse » en chinois), bientôt 9 ans, avait été inséminée artificiellement au printemps avec la semence de son compagnon d’enclos. Cette mise bas est un événement inédit en France, mais elle a aussi une portée internationale tant la reproduction des pandas est compliquée : une femelle n’est féconde que durant quarante-huit heures au cours de l’année. 
 
Le petit panda restera la propriété de la Chine, à l’instar de ses géniteurs. D’ici  trois ou quatre ans , quand il sera sevré, il devra retourner sur les terres de ses ancêtres, à 9 000 km de la France, où il pourrait être réintroduit dans une réserve.
 
Aucune sortie publique du nouveau-né n’est prévue avant deux ou trois mois . Les visiteurs de Beauval pourront néanmoins suivre son évolution en direct, minute après minute, depuis des écrans géants.

La fréquentation du zoo le plus populaire de France (1,5 million de visiteurs en 2016) devrait être généreusement dopée, profitant au maximum, en cette période de grandes vacances, de la pandamania. L’arrivée du duo Huan Huan et Yuan Zi en 2012 avait fait bondir, en seulement un an, de 60  % l’affluence.

Le couple a été prêté par la Chine en 2012, pour une durée de 10 ans, moyennant une redevance annuelle aux autorités chinoises d'un million de dollars (872 000 €). Cet argent permet de financer des programmes de conservation et de réintroduction dans les réserves de pandas. 

© 2017 LP / WW