Aqualand (France)

A l'occasion de ses trente ans, le premier parc aquatique européen, l’Aqualand du Cap d’Agde sur les bords de la Méditerranée, propose des attractions innovantes. A essayer tout l'été.

Surf Racer, Boomerang et Tornado. Cet été, les habitués d’Aqualand n’ont que ces mots-là à la bouche. Et les non-initiés feraient bien de les retenir : ce sont les noms des trois nouvelles attractions à sensations du site. Trois types de glisse à découvrir pour les trente ans du célèbre parc. "Ça va vite, ça va très vite..." David, de Lunel et Benjamin de Marseille sont d’accord : "Ça valait le coup de faire une heure de queue." Les deux jeunes hommes descendent du Boomerang "avec la banane".

Avec un départ à 18 mètres de hauteur - l’équivalent d’un immeuble de sept étages -, le toboggan de 180 m de long envoie valser en l’air la bouée de deux personnes, avant une redescente aussi rapide que la montée. Les cris des demoiselles en disent long sur les sensations ressenties sur l’attraction.

Même circuit de départ - "80 % de l’attraction en commun", détaille Arnaud Vidor, directeur d’Aqualand -, le Tornado expulse les amateurs de glisse avec deux à trois tours circulaires dans un entonnoir, entraînés par la force centrifuge. "Nous avons investi trois millions d’euros pour compléter l’offre des toboggans - en créant les deux plus hauts de France - et refaire, l’année dernière, les 1 500 m2 de pataugeoire", liste le directeur du parc aquatique le plus fréquenté de métropole.

Petit dernier arrivé cet été : le Surf racer. Alternative aux traditionnels et démodés pentaglisses, ce toboggan, à 13 m de hauteur, offre six pistes côte à côte, pour descendre sur un tapis à poignée en famille ou entre amis.

Au total, 3 500 m2 sont consacrés à ces trois nouveautés : "Un choix de multiplier les attractions pour aussi diminuer la file d’attente aux pieds des toboggans. La qualité de l’offre avant tout", assure Arnaud Vidor. De quoi combler les 3 000 visiteurs par jours et occuper les 70 maître nageurs saisonniers.

© 2013 Elodie Calas